Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/113/sdb/c/2/ussa.cgt.orly/nuked.php on line 564
Ussa Cgt Orly - Portail du syndicat >
  Login or Register
Communication
Notre actualité
Les archives
Nos tracts
Point presse
Notre galerie de photos
Notre calendrier
Nos revendications
Sûreté Aéroportuaire
Ce qu'il faut savoir
Les enjeux
Positions de la CGT
Organigramme
Informations légales
Nos statuts
Nos droits
Qui sommes-nous ?
Discussions
Forums
Nous contacter
Nous recommander
Le bêtisier
Divers
Liens utiles


  STIM Sécurité : revendications NAO
Catégorie : Tracts
Ajouté le : 29/05/2007 17:54
Auteur : Secgen
Lectures : 180
Note : Non évalué [ Evaluer ]

NOS REVENDICATIONS



Chez STIM Sécurité on se croirait au 18e siècle, le patron paye les salariés à la tâche et les traite comme des chiens. La Cgt rappelle que les salariés ont les droits suivants :

1. En matière de temps de travail (planning, cycle, vacation) : fini d'être payé à la tâche, sans pouvoir bénéficier d'une véritable pause. Les salariés de STIM doivent avoir un planning mensuel, remis au moins 7 jours avant la première vacation, un cycle de 4 semaines qui doit être toujours le même, toute l'année.

2. Les salariés ont le droit au respect de part leur hiérarchie. Ils ont le droit à une salle de replis propre sur Orly et Roissy.

Nos revendications sont les plus complètes et les plus précises. Vérifiez-le par vous-même en les consultants auprès de la Déléguée Syndicale, Mademoiselle Rahma TAOUSSART. Voici les principales :

1 Nous ne voulons pas travailler plus pour gagner moins : fin de l'annualisation. Quand on fait des heures supplémentaires elles doivent être payées à la fin du mois, pas de l'année.

2 Un salaire de base minimum de 1500 euros net par mois.

3 Mutualisation des risques avec une assurance complémentaire santé sur le même principe que la prévoyance de la convention collective nationale.

4 Revalorisation de la prime de transport indexée sur le coût réel supporté par le salarié.

Les salariés solidaires et unis, tout devient possible !

Ceux qui essayent de diviser les agents et qui critiquent les organisations syndicales font le jeu du patronat : ils ne défendent pas les intérêts des salariés.