Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/113/sdb/c/2/ussa.cgt.orly/nuked.php on line 564
Ussa Cgt Orly - Portail du syndicat >
  Login or Register
Communication
Notre actualité
Les archives
Nos tracts
Point presse
Notre galerie de photos
Notre calendrier
Nos revendications
Sûreté Aéroportuaire
Ce qu'il faut savoir
Les enjeux
Positions de la CGT
Organigramme
Informations légales
Nos statuts
Nos droits
Qui sommes-nous ?
Discussions
Forums
Nous contacter
Nous recommander
Le bêtisier
Divers
Liens utiles


  Brink's se développe sur le dos de ses salariés
Catégorie : Tracts
Ajouté le : 21/08/2007 16:47
Auteur : Secgen
Lectures : 209
Note : Non évalué [ Evaluer ]




Les négociations annuelles obligatoires 2007 n’ont été qu’une parodie : aucune avancée sociale digne de ce nom, aucune augmentation de salaire.

Le Comité d’établissement d’Orly Ouest : la direction n’a mis à notre disposition qu’un local vide (l’ancienne salle de pause non fumeur) et un panneau d’affichage. Pour le reste, nous n’avons pas de matériel pour travailler.

Pour l’argent des œuvres socioculturelles, pour le budget de fonctionnement, nous ramons pour que la direction verse enfin ce qu’elle doit.

Nous sommes bloqués (pas de moyen) et entravés par la direction qui ne nous donne quasiment aucune des informations qu’elle doit nous communiquer. Idem au niveau de l’entreprise pour le Comité Central d’Entreprise. Idem pour le CHSCT.

Les conditions de travail continuent à se dégrader de jour en jour. Malgré les promesses de la direction et l’obligation légale : nous sommes en été mais il n’y a toujours pas d’eau potable et fraîche sur les postes de travail.

La Brink’s préfère traiter ses employés moins bien que des animaux pour faire des économies sur leur dos. Même causes et même effets pour les uniformes usés et non renouvelés. Bravo l’image de marque !

La nouvelle planification s’explique en une phrase : travailler plus (pour les salariés) pour gagner plus (pour les patrons et les actionnaires).

Grâce à la décision du tribunal de grande instance de Paris, la direction va enfin devoir négocier les plannings et le cycle avec les organisations syndicales (voir plus bas), comme la Cgt le demande depuis toujours !

Par d’argent pour les salariés la Brink’s ? Logique, Brink’s France a racheter Altaïr sécurité, Securicor et High Security. Vous n’avez qu’à lire le Billet. Réfléchissez à combien cela coûte d’envoyer cette luxueuse propagande au domicile de chaque salarié. Ne rigolez pas, c’est avec notre argent !

Tout cela suit une politique très claire : Brink’s se développe au mépris de nos droits, de nos salaires et de notre santé. DP, CE, CHSCT, tribunaux, l’équipe Cgt ne baisse pas les bras et se bats sur tous les fronts pour défendre vos intérêts.

Aidez-nous à faire évoluer les choses, rejoignez-nous. Les salariés unis, tout devient possible !

Avec la fin de l’annualisation, Brink’s a perdu le juteux pactole de toutes les heures dues aux salariés qui n’ont jamais été rémunérées.

Dans l’aéroportuaire, elle l’a fait chèrement payer aux agents en se rattrapant par une planification néfaste et en grattant sur tout ce qu’elle pouvait (non paiement des temps de coupures, erreurs répétées sur les fiches de paye en défaveur des salariés, etc.)

Pour échapper à sa responsabilité, elle a eu le culot de dire et même d’écrire que si les nouveaux plannings (dont elle est l’auteur, faut-il le rappeler ?) posaient problèmes, c’était la faute de la Cgt et de FO.

Ce mensonge énorme ne lui a pas permis d’échapper à la Justice.

Le Tribunal de Grande Instance de Paris dans son ordonnance du 26 juillet 2007 enjoint :

« …la société BSS de satisfaire à ses obligations légales d’information et de consultations résultant des articles L.432-1, L. 431-5 et L.236-2 7e alinéa du Code du travail, ainsi qu’à son devoir d’engager une nouvelle négociation dans l’entreprise imposée par l’article L.132-8 du code du travail, dans le mois de la présente signification de la présente ordonnance et sous astreinte de 600 euros par jour de retard, passé ce délai. »

En clair, cela veut dire que Brink’s SS a imposé ces nouvelles planifications sans consulter les représentants du personnel et sans rien négocier, ce qui est totalement contraire au droit.

Elle va devoir négocier avec les organisations syndicales, ce que la Cgt demandait depuis le départ !

Vous l’avez compris, Brink’s Security Services est seule responsable de la situation actuelle et elle va devoir en assumer les conséquences.

Si la direction persiste à bafouer les droits des salariés, il y aura d’autres décisions de justice et d’autres actions.

Ne subissez plus, rejoignez la Cgt !