Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/113/sdb/c/2/ussa.cgt.orly/nuked.php on line 564
Ussa Cgt Orly - Portail du syndicat >
  Login or Register
Communication
Notre actualité
Les archives
Nos tracts
Point presse
Notre galerie de photos
Notre calendrier
Nos revendications
Sûreté Aéroportuaire
Ce qu'il faut savoir
Les enjeux
Positions de la CGT
Organigramme
Informations légales
Nos statuts
Nos droits
Qui sommes-nous ?
Discussions
Forums
Nous contacter
Nous recommander
Le bêtisier
Divers
Liens utiles


  Défendons le droit à la santé
Catégorie : Tracts
Ajouté le : 07/10/2007 12:52
Auteur : Secgen
Lectures : 305
Note : Non évalué [ Evaluer ]

L'avenir de notre système de protection sociale se joue au cours des mois qui viennent. Nicolas Sarkozy , dans son discours du 18 septembre 2007, n'a pas caché ses intentions. Tout en ventant les mérites du système de sécurité sociale solidaire, il a ouvert la voie à une individualisation et à une privatisation de la couverture sociale. Au cœur du débat se trouve la question du travail, de son contenu, de sa place.


Un véritable système solidaire :

La CGT veut que la réalité des conditions de travail soit connue t reconnue. Elle veut que la réalité d'aujourd'hui change.

Une réparation synonyme de justice suppose que :

- les victimes du travail soient indemnisées par la prise en compte de la totalité du préjudice subit;

- la retraite anticipée soit préservée pour les victimes de l'amiante;

- la reconnaissance dans tous les régimes, d'un droit à départ anticipée en retraite pour les salariés qui ont exercés des travaux pénibles et astreignants soit effective.

Il faut développer la prévention parce que l'homme et la femme au travail ne sont pas une variable d'ajustement. Il s'agit :

- de développer la prévention dans les entreprises pour supprimer les risques professionnels;

- d'instaurer un vrai droit d'expression des salariés et d'imposer le droit et la négociations sur l'organisation du travail;

- de mettre en place un système de financement des accidents du travail et des maladies professionnelles qui incite les employeurs à la prévention.


Un nouveau financement :

Le Président de la République présente la réforme des régimes spéciaux comme la solution au financement de la retraite. C'est faux !

Les personnes concernées par ces régimes spéciaux ne représente que 2% de la population active.

Ce n'est qu'un écran de fumée pour cacher l'aggravation des conditions d'accès à la retraite pour tous les salariés du privé et du public.

Il annonce d'ailleurs "une troisième réforme du système des retraites" début 2008.

Le cœur du financement de la sécurité sociale c'est l'emploi.

Une réforme de la cotisation sociale qui fait payer plus les entreprises qui suppriment des emplois est indispensable et non pas continuer à exonérer les entreprises des cotisations sociales.

D'autant que le manque à gagner pour les entreprises s'élève déjà à 25 milliards d'euros ! Cela doit être mis sur la table.


Un rendez-vous commun des salariés du privé et du public, le 13 octobre 2007 à Paris :

Pour la CGT, il ne s'agit pas défendre un statut quo qui laisse des milliers de salariés et de citoyens à l'écart d'une véritable protection contre l'exposition aux risques professionnels et sociaux, mais bien de gagner de nouvelles protections et d'obtenir dans tous les domaines les réparations justifiées.

Pour : défendre le droit à la santé,
la réparation des accidents du travail,
la reconnaissance des travaux pénibles,
le refus la franchise médicale.

Ensemble à Paris, le 13 octobre.