Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/113/sdb/c/2/ussa.cgt.orly/nuked.php on line 564
Ussa Cgt Orly - Portail du syndicat >
  Login or Register
Communication
Notre actualité
Les archives
Nos tracts
Point presse
Notre galerie de photos
Notre calendrier
Nos revendications
Sûreté Aéroportuaire
Ce qu'il faut savoir
Les enjeux
Positions de la CGT
Organigramme
Informations légales
Nos statuts
Nos droits
Qui sommes-nous ?
Discussions
Forums
Nous contacter
Nous recommander
Le bêtisier
Divers
Liens utiles


  La Brink's doit partager
Catégorie : Tracts
Ajouté le : 02/11/2007 16:35
Auteur : Secgen
Lectures : 305
Note : Non évalué [ Evaluer ]

LA BRINK’S DOIT PARTAGER


Nous rencontrons chaque jour plus de problèmes dans l’exercice de notre métier. En ce moment, comme par hasard à la veille du versement de la prime PASA, les licenciements se multiplient, y compris pour des prétextes fort légers et parfois contre des collègues qui ont su depuis des années, faire la preuve de leur sérieux et de leur professionnalisme.

Les exigences d’ADP poussent notre Direction a accepter tout et n’importe quoi - le client n’est-il pas roi? - et toujours à notre détriment. Des collègues ayant accepté de faire des vacations supplémentaires se sont vu imposer des horaires difficiles 9h00-15h00. Une fois sur poste il leur a été refusé de bénéficier de 20 mn de pause car leur vacation n’était que de 6h00. Quel individu normalement constitué, sorti de chez lui parfois 1h00 ou 1h30 plus tôt pour être à l’heure à son travail peut tenir correctement le choc physiquement jusqu’à la fin de sa vacation sans pouvoir même aller avaler sur le pouce un café et manger quelque chose ? Nous avons affaire à une Direction littéralement esclavagiste.

Lorsque nous sommes intervenus auprès de notre Direction pour trouver un arrangement pour les collègues concernés, il nous a été répondu que l’on ne comprenait pas pourquoi ils osaient se plaindre personne ne les ayant forcés à répondre favorablement à la demande de la Direction de faire des heures supplémentaires.

Bien entendu, nous sommes tous bien placés, compte tenu de la maigreur de nos salaires, pour savoir qu’il est tentant de céder à l’appel du petit supplément de salaire que représentent des heures supplémentaires. Mais n’oubliez pas, tous, qu’il serait préférable pour chacun d’entre nous de nous battre tous ensemble pour obliger la Direction à changer sa politique salariale. Actuellement, nous sommes tous très fatigués par des horaires de travail chaque jour plus difficiles à supporter et le seul remerciement que nous en avons, c’est que l’on se voit quasi certains, les uns et les autres, de ne pas toucher notre prime de performance individuelle maintenant annuelle car la Direction refuse d’en changer les critères d’attributions.

Nous avons été officiellement informés que dorénavant, même un salarié victime d’une accident du travail, ou en arrêt maladie parfaitement justifié, ayant eu un enfant malade, un conjoint hospitalisé en urgence, ou plus simplement victime de difficultés sur le chemin de son travail verrait sa P.P.I. tronquée. Arrivé à la fin de l’année que nous restera-t-il ? Pour la plupart rien !!!

Nous acceptons ces états de faits avec une passivité consternante. Nous subissons alors que nous devrions nous révolter contre la Direction de la BRINK’S qui profite de chaque changement au niveau de la hiérarchie qui nous dirige pour grignoter chaque jour un peu plus nos très maigres acquis. Allons-nous supporter tout cela plus longtemps ?

Nous rencontrons les mêmes problèmes avec cette Direction totalement fermée au dialogue social y compris dans la lutte que nous menons depuis le mois de mai où vous nous avez élus pour faire respecter vos droits. La BRINK’S refuse la simple application de la Loi, là aussi. Notre local du C.E. ressemble plus à un entrepôt où est entassé un bric à brac qu’à la pièce normalement équipée que la Loi prévoit qu’il est à la Direction de l’entreprise de la fournir.

Nous avons dû nous battre pied à pied pour obtenir le versement partiel des subventions tant de fonctionnement que des œuvres sociales nous étant à tous destinés.

Les premiers fonds ne nous sont parvenus qu’à la fin août. Depuis, les départs en vacances et autres arrêts maladie ne nous ont pas facilité la tâche, mais nous avons pu finalement nous organiser pour pouvoir finalement vous faire bénéficier d’un chèque cadeau à tous pour la fin d’année de 40 €. Nous pourrons dès le début d’année, vous faire connaître ce que votre C.E. pourra vous obtenir pour améliorer votre quotidien, mais compte tenu de la maigreur de la subvention consentie par la BRINK’S qui, là aussi refuse de lâcher un sous de plus, il nous faudra nous battre pour trouver des petits avantages sympathiques pour vous tous.

Nous le ferons, mais nous souhaiterions aussi que vous soyez tous beaucoup plus solidaires entre vous, avec nous, contre cette Direction, aidée par la plupart des membres de sa hiérarchie qui chaque jour n’a qu’un objectif, faire plus de bénéfices sur notre dos à nous tous!

N’hésitez pas à prendre contact avec l’un des membres, soit du CHSCT, soit Délégué du Personnel, soit élu au Comité d’Etablissement afin de nous signaler toute chose dont vous seriez victime ou témoin afin que nous puissions mener des actions efficaces pour faire respecter vos droits.

La BRINK’S se fait une belle cagnotte financière grâce au fruit de notre sueur. Il est temps, à l’entrée de l’hiver de lui faire savoir qu’il serait largement temps qu’elle envisage sérieusement de redistribuer à chaque salarié que nous sommes une partie des bénéfices qu’elle engrange depuis des années grâce à nous.

Nous sommes à votre disposition, et prêts à entendre vos suggestions. N’hésitez pas !!!!!

Mais sachez que sans vous, nous vos élus ne sommes rien.

Soyez à nos côtés pour faire front devant ceux qui chaque jour nous en demande plus pour nous en donner moins.[size]

[/size]