Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/113/sdb/c/2/ussa.cgt.orly/nuked.php on line 564
Ussa Cgt Orly - Portail du syndicat >
  Login or Register
Communication
Notre actualité
Les archives
Nos tracts
Point presse
Notre galerie de photos
Notre calendrier
Nos revendications
Sûreté Aéroportuaire
Ce qu'il faut savoir
Les enjeux
Positions de la CGT
Organigramme
Informations légales
Nos statuts
Nos droits
Qui sommes-nous ?
Discussions
Forums
Nous contacter
Nous recommander
Le bêtisier
Divers
Liens utiles


  Interview sur le devenir de la sûreté aéroportuaire
Catégorie : Points presse
Ajouté le : 16/12/2007 18:20
Auteur : Secgen
Lectures : 383
Note : Non évalué [ Evaluer ]

3 questions à Christine Riveau,
Business Development Manager de l’activité Aéroport de Thalès.


Quelle est la place de la technologie dans la sûreté aéroportuaire ?

La technologie est un véritable pilier au centre des systèmes d’informations complexes. Il y a trois niveaux de technologie. Le premier, c’est un peu le cœur de système. Il permet à des informations telles que la voix, la vidéo ou encore le texte d’être véhiculées et cela leur donne un sens. C’est-à-dire la combinaison de réseaux et des services de l’information, comme par exemple Internet. Le deuxième est celui des technologies qui facilitent la capture de ces informations, comme la biométrie, les senseurs électroniques comme les caméras sophistiquées et des fonctions de localisation et de traçabilité comme la RFID.

Enfin, il y a un troisième niveau de technologie qui permet de modéliser ces schémas d’information, de simuler l’impact de nouveaux senseurs sur la résolution de certains problèmes et d’expérimenter de nouveaux modes opératoires grâce à de nouvelles technologies. Chez Thalès, nous mettons à disposition de nos clients un centre de recherche et développement pour expérimenter leurs projets. Cela nous aide à mieux définir leurs besoins.

Vers quel type de technologies des aéroports comme Paris – Charles de Gaulle vont-ils devoir se tourner ?

Comme toutes les infrastructures complexes, ces aéroports vont devoir se tourner vers des architectures IT&C (Information Technology and Communication) qui permettent la convergence entre différents types d’informations et leur traitement, des modes et protocoles de transfert de l’information et la sûreté des architectures. C’est un peu la partie immergée de l’iceberg ! Ils devront investir dans de nouvelles technologies plus fiables en matière de distribution d’informations. Et cela ne se fait pas seulement via le fil du téléphone. Il faut sécuriser toutes les couches intermédiaires telles que les bus informatiques, les serveurs et les réseaux.

D’autre part, il va falloir aussi traiter avec plus de fiabilité et en moins de temps, un plus grand nombre de passagers. Ces aéroports vont donc avoir besoin d’automatiser des fonctions fondamentales de sûreté via les nouvelles générations de biométrie, de RID (Radio Frequency Indentification), d’imagerie ou encore de senseur.


Comment imaginez-vous l’aéroport de demain ?

Le prochain aéroport de Doha et le nouveau terminal de Dubaï correspondent à l’image que l’on peut se faire de l’aéroport de demain.

Le futur, c’est vraiment le système intégré.

A Dubaï comme à Doha, les applicatifs IT&C comme les senseurs et l’imagerie ont été pensés et inclus dès le départ avec les réseaux. De plus, cette vraie approche système, permettra de réduire les goulots d’étranglement bien connus de nos aéroports tout en augmentant le niveau de sûreté de l’information.

Source :

Théma
Le supplément thématique
Entre Voisins
Octobre 2007/ numéro 13/ la sûreté